Formation : un délai de 6 mois supplémentaires accordé aux salariés pour inscrire leurs heures acquises au titre du DIF sur leur CPF

Le compte personnel de formation (CPF) s’est substitué au droit individuel à la formation (DIF) le 1er janvier 2015. Pas perte des droits de formation acquis via le DIF ! Le transfert de ces derniers sur le CPF est possible. Initialement jusqu’au 31 décembre 2020, l’échéance est repoussée au 30 juin 2021.

Dans le cadre du Plan « France Relance », le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion s’est donné comme priorité de développer la formation professionnelle. L’objectif ? Orienter les jeunes mais aussi les salariés vers les métiers d’avenir. Avec des mesures du Plan 1 jeune, 1 solution ou Transitions collectives, l’État se donne les moyens de ses ambitions.

Aussi et pour s’adapter aux urgences créées par la crise sanitaire, le transfert du reliquat des heures du droit individuel de formation (DIF) sur le compte personnel de formation (CPF) est rallongé jusqu’au 30 juin 2021. Les salariés n’ayant jamais utilisé leur DIF ont pu cumuler jusqu’à 1 800 euros !

À noter : les employeurs ont la possibilité d’abonder de manière très simple les CPF de ses salariés. L’intérêt ? Leur proposer des formations permettant le développement de leurs compétences au sein de l’entreprise.

 

Transférer le solde d’heures de DIF sur le CPF : le mode d’emploi

Un levier essentiel d’essentiel d’accès ou de maintien dans l’emploi.

Le compte professionnel de formation (CPF), lancé en novembre 2019, permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation mobilisable tout au long de sa vie. En direct de l’application ou du site internet, les salariés peuvent consulter leurs droits, rechercher une formation ou la payer directement.

France Relance, plan de relance de l’activité

Les priorités du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

 

1. Garantir à chaque jeune une solution (un emploi, une mission, une formation) ; en facilitant leur entrée dans la vie professionnelle, en les orientant vers les secteurs et les métiers d’avenir et en construisant des parcours d’insertion sur mesure.
2. Préserver l’emploi en formant les salariés placés en activité partielle ou en activité partielle de longue durée.
3. Investir dans les compétences pour aider les salariés à se reconvertir vers les métiers porteurs et pour orienter les demandeurs d’emploi vers les formations d’avenir.

Plan « 1 jeune, 1 solution »

Pour aider les 750 000 jeunes arrivés sur le marché du travail en septembre mais aussi ceux qui sont aujourd’hui sans activité ou formation, le Gouvernement mobilise un budget de 6,7 milliards d’euros, soit un triplement des moyens consacrés aux jeunes.
Le plan « 1 jeune, 1 solution », lancé le 23 juillet 2020, vise à offrir une solution à chaque jeune. Il mobilise quasiment tous les leviers : aides à l’embauche, formations, accompagnements, aides financières aux jeunes en difficulté… afin de répondre à toutes les situations. L’objectif est de ne laisser personne sur le bord de la route.

Préservation des emplois et formation des salariés

Pour protéger les emplois menacés par la crise et permettre aux salariés de se former, le Gouvernement a dégagé une enveloppe de 7,6 milliards d’euros.

Dès le début de la crise, des outils puissants ont été mis en place. L’activité partielle concernait par exemple 9 millions de salariés au plus fort de la crise. Le dispositif d’activité partielle de longue durée, qui prend le relais de l’activité partielle, a pour objectif de se dresser en véritable « bouclier anti-licenciements ». Plus pérenne, cet outil permet notamment aux entreprises de faire face à une réduction durable d’activité en réduisant le temps travaillé de leurs salariés et en les formant sur les heures non travaillées grâce au FNE-Formation.

Investir dans les compétences

Pour encourager les salariés à se tourner vers les secteurs d’avenir et ainsi renforcer la compétitivité des entreprises françaises, le Gouvernement investit 1 milliard d’euros dans le développement des compétences.

Cet investissement dans les compétences vise, à aider les salariés à se reconvertir vers les métiers porteurs – grâce au renforcement du dispositif de la PRO-A et à l’abondement du compte personnel de formation (CPF) – et à orienter les demandeurs d’emploi vers les formations d’avenir avec la réallocation de crédits du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC). En outre, la modernisation et la digitalisation du secteur et la revalorisation de la rémunération des demandeurs d’emploi stagiaires faciliteront l’accès à la formation professionnelle.

 

Compte personnel de formation (CPF)

 

 

Depuis le 1er janvier 2019, dans le cadre de la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel, le CPF est crédité en euros et non plus en heures.

Qu’est-ce que le compte personnel de formation ?

Le Compte personnel de formation (CPF) permet à toute personne active, dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à la date à laquelle elle fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. L’ambition du Compte personnel de formation (CPF) est ainsi de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Par exception au principe mentionné ci-dessus, le Compte personnel de formation (CPF) peut continuer d’être alimenté même lorsque son titulaire a fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, et ce au titre des activités bénévoles et de volontariat qu’il exerce.

RAPPEL
Le Compte personnel de formation (CPF) s’est substitué au droit individuel à la formation (DIF) le 1er janvier 2015, avec reprise des droits acquis sur ce dernier. Le reliquat des heures DIF non consommées peut être transféré dans le Compte personnel de formation (CPF). Cette opération se fait sur la base d’une attestation remise par l’employeur aux salariés. Les salariés qui disposent d’heures de DIF non utilisées ont jusqu’au 30 juin 2021 pour les déclarer dans le site dans la limite du seuil de 120 heures pour conserver leurs droits sans limite de durée. Ces heures sont automatiquement converties en euros.

À qui s’adresse le Compte personnel de formation (CPF) ?

Le Compte personnel de formation (CPF) s’adresse à :

  • toutes les personnes de 16 ans et plus
  • par dérogation, les jeunes de 15 ans, ayant signé un contrat d’apprentissage, sont également concernés
  • le Compte personnel de formation (CPF) est fermé à la date à la laquelle son titulaire à fait valoir l’ensemble de ses droits à la retraite, par exception au titre des activités bénévoles et de volontariat que le salarié exerce.
    Dès 65 ans, le compte CPF est automatiquement fermé pour les salariés ayant liquidés leurs droits à la retraite et n’ayant pas repris d’activité salariée.
    Si dépassé cet âge, la personne en retraite souhaite reprendre une activité professionnelle, le retraité actif a la possibilité de demander une réouverture de son compte CPF auprès du service client sur MonCompteFormation.gouv.f

 

error: Content is protected !!
X
Share via
Copy link
Powered by Social Snap